"Lou pitchoun"

18 décembre 2006

Notre région en couleur

olivier la_mer lavande

Oliviers, presqu'îles et champs de lavande. Cette alliage parfait symbolise notre région natale. Ces photos doivent à coup sûr vous émouvoir. Pourquoi pas venir nous visiter.... 

Posté par patulacci à 10:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


17 décembre 2006

Notre choix

Etant tous deux amoureux et passionnés par notre belle région, nous avons donc choisis d'en faire le fil conducteur de notre blog.

C'est ainsi que nous avons utilisés les couleurs rouge et jaune, symboles de la région PACA, ainsi que le vert représentant la couleur des oliviers.

Notre but est de partager l'amour que l'on a pour la Provence avec les visiteurs du blog, et leur faire découvrir ou redécouvrir des lieux extraordinaires, ou encore des faits historiques.

Posté par patulacci à 18:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 décembre 2006

Elle court,elle court...

Bien loin des futiles rumeurs de l'IUT, nous avons décidé de nous interesser à une rumeur vieille de 200 ans.
Vous avez déjà du entendre parler de la plus célèbre légende marseillaise? En 1780 une sardine gigantesque aurait bouché le vieux-port, paralysant la ville! On s'est demandé si cette histoire rocambolesque était fondée ou si les marseillais avaient encore une fois mérité leur réputation... eh oui ils ont la tchatche et le pastis facile,et d'apéros en apéros tout prend rapidement de l'ampleur!

Nous allons vous révéler la véritable histoire de la fameuse sardine, racontée dans ses mémoires par le Vicomte de Barras!
A cette époque, un personnage important pèse sur Marseille. Ministre de la Marine au Conseil du Roi, Monsieur le Comte de Sartines est aussi le plus puissant armateur de Barcelone à Gênes. En toute modestie, le fleuron de sa flotte, un magnifique navire marchand, a été baptisé le de Sartines.
Alors qu'il effectue un échange de prisonniers, il est attaqué par les Anglais au large du Portugal. Vraissemblablement à cause d'une sombre histoire d'interprétation de pavillon...
Il poursuit sa route à vitesse réduite et arrive le 19 mai 1780 ... à Marseille! Il s'échoue à l'entrée du Vieux port, paralysant une partie du trafic maritime de la ville et déchainant la verve marseillaise!

D'apéritif en appéritif, de bouches à oreilles, le de Sartines est devenu la Sartines puis la Sardine et la légende est née...

sardine1

source : La Provence

Posté par patulacci à 13:47 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

13 décembre 2006

Hymne de notre région

Voici l'hymne de notre belle région qu'est la Provence. Fermez les yeux et vous verrez des champs d'olivier, de lavandes. Vous ressentirez la chaleur du doux soleil de printemps qui réchauffe le coeur et annonce les prémices de l'été.

Coupo Santo est donc un art de vivre. Attention il faut la respecter. Dans un prochain post je vous donnerez les paroles de cette hymne.

Posté par patulacci à 16:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 décembre 2006

Utopie ou Réalité ?

Le programme de centralisation a été amorcé par Monsieur Gaston Deferre en 1985. Nous rendons solennnelement hommage à ce grand maire de Marseille, qui possède a fortiori le 8ème arrondissement de la ville de Pagnol.

DEFERRE  "Amis marseillais, je vous salue bien bas."

La notion de décentralisation a pour but de donner un peu plus de pouvoir et d'autonomie aux régions, mais ce pouvoir et utilisé quelques fois à des fins peu scrupuleuses. C'est ainsi que les régions peuvent déterminer elles-mêmes leur niveau de taxation, il fait donc bon vivre dans certaines contrées de l'hexagone.

En tant que "pitchouns", nous nous demandons s'il est réellement possible de vivre plus paisiblement qu'en Provence, de vivre sans les couleurs chaudes, sans la douce odeur des  lavandes et sans le crépitement des cigales qui berce les landeaux des nouveaux nés et les siestes de nos papés ?

C'est avec un timide oui que nous devons nous incliner, mais sur un point seulement. En Poitou-Charente,le Conseil Régional a décidé de réduire au maximum sa taxe sur l'essence pour permettre à ses habitants de garder un meilleur pouvoir d'achat. Elles ont donc le sourire, les stations essence et surtout Ségolène Royal dans cette histoire de pompe...

Sur ce point donc nous nous inclinons, mais nous restons la tête haute face au désarroi de la région Ile de France. En plus d'avoir un temps pourri au quotidien, une équipe de foot ridicule, des hooligans débiles, ces habitants déjà démoralisés doivent en plus se saigner en arrivant à la pompe. 1,15 euros le litre de gazoil, et 1,77 euros le litre d'essence.

On comprend mieux pourquoi ils viennent tous en vacances ou même habiter dans notre belle région,ça fait des envieux.

Moralité, la Provence est et restera la terre la plus paisible pour longo mai encore, ou il fait bon vivre toute au long de l'année, n'en déplaise aux parisis .

A la revisto!!!

source : Le Nouvel Observateur

Posté par patulacci à 18:59 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


03 décembre 2006

La récolte des champignons

Voici un sujet hautement d'actualité puisque depuis à peu près un mois tous les provençaus s'activent dans les collines. Mais que cherchent-ils?

   1. Les quatres alpinistes perdus au Népal ?
   2. Le trésor de Indiana Jones?
   3. Eux-mêmes ne le savent pas!

En fait c'est évident, pendant les mois d'octobre et de novembre, chaque "pitchoun", se rend dans les collines pour ramasser des champignons, mais attention cette cueillette n'est pas si évidente et  surtout très secrète.
Pas évidente pourquoi? Car il faut faire attention à ne ramasser que les bons et non pas les veinéneux!
Secrète pourquoi ? Car il ne faut jamais révéler l'endroit où l'on trouve ces petites merveilles de la nature. En effet surtout cette année, du fait des faibles pluies de la rentrée, peu de champignons foisonnent dans nos forêts.
Maintenant que vous connaissez le hobbie des provençaus, je vais vous expliqur quels champignons ramasser et où en trouver le plus, mais chut c'est un secret!!
Tout d'abord voici les trois champignons les plus convoités en provence :

cepe Voici tout d'abord le number one, celui qui nous réjouit lorsqu'on le trouve, voici le
boledus eludis plus comunément appelé "le cèpe". Ce dernier révolutionnera vos   omelettes et vos papilles.






pissacan
Vient ensuite le pissacan, celui est facile à trouver car il n'est pas capricieux et ne   demande pas beaucoup d'attention néanmoins il est parfait pour vos sauces en tout genre.



  Enfin pour nous le meilleur champignon est sans hésiter "LE ROUGE" ou safrané !! Trés lunatique, il est imprésivisible et peut se trouver aussi bien dans une clairière que dans un ruisseau. Néanmoins ce dernier est excellent en sauce, frie et surtout à l'huile, hum un régal !!!

Dernier conseil, lorsque vous ramassez des champignons, il ne faut en aucun cas les arracher. Couper les avec un opinel, la base de tout, afin de laisser une repousse pour l'année suivante.

Tous à vos paniers !!!

 

Posté par patulacci à 18:41 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

02 décembre 2006

Coup de coeur

Nous avions envie de vous faire part de notre coup de coeur du moment.

Epoustouflant, rocambolesque, intriguant, tout simplement énorme pour qualifier le dernier chef-d'oeuvre de Guillaume Canet, " Ne le dis à personne".
Tiré du roman "Tell no one" de Arlen Cobben, ce thriller à la française est de loin la copie la plus propre rendue par un réalisateur français depuis des années.

Non mais attendez quand même, nous n'allons  pas vous présenter un film dont le réalisateur vient d'une ville polluée ou les gens sont stressés!!!

C'est pourquoi nous avons décidé de vous parler d'un film produit dans la région. Cette production à petit budget est une caricature de nos petites entreprises et de nos braves travailleurs. Tournée aux alentours de Ginasservis, village connu pour ces virages dangereux, ce long métrage retrace la vie d'un jeune musulman désireux de trouver du travail. Un grand moment de Bonheur, voici donc un extrait du film," Travail d'arabe" 

Posté par patulacci à 13:57 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

Hausse de l'or vert

L'essence n'est pas le seul bien de consommation courante à voir son prix s'envoler : depuis un an, le coût d'un litre d'huile d'olive a progressé de 38 %. Fin août, les étiquettes affichaient en moyenne le litre à 7,08€, selon l'Insee. Une inflation qui pourrait faire de la fameuse tomate mozzarella un plat de luxe. Il suffit que l'Espagne annonce de mauvaises récoltes pour que les prix explosent. Car il faut le dire, l'huile d'olive en plus de faire frémir vos biftecks permet aussi un ralentissement de l'âge. Et voui mes pitchounettes il n'y a pas que l'oréal qui le vaut bien!!
En plus ce don du ciel est présent un peu partout dans nos belles petites bourgades. Profitez-en.                                                                              

fruit_arbre_botanique_olives_six_19329

Royaume oléicole, l'Espagne produit à elle seule 44 % de la production mondiale (3 millions de tonnes en 2003). De son côté, la France, faible productrice mais grande consommatrice du condiment, importe de son voisin la moitié de ses besoins annuels.

Mais ces deux dernières années, le climat s'en est mêlé. Coup sur coup, l'Andalousie a connu une sécheresse en 2004 et une gelée en 2005. Deux événements climatiques qui ont eu raison des dernières récoltes espagnoles. L'olivier est une espèce particulièrement sensible aux variations climatiques. Son rendement en dépend. Les récoltes ont été divisées par deux.

Une production catastrophique qui a perturbé le marché mondial. Les prix de gros du litre sur le marché d'échange de Cordoue ont alors doublé et demeurent à un niveau élevé (3,4€ par litre). La demande est particulièrement tendue depuis le printemps 2005, une tension qui s'est très vite répercutée sur le prix au détail.

Ici le cours du prix de l'huile d'olive de  janvier 2005 à août 2006 :

prix_huile_olive

Comme en Espagne la production s'organise principalement autour de petits producteurs et des coopératives, la régulation du marché par le stockage est difficile à organiser. Hyper dépendant de la production des grands pays oléicole (Espagne, Italie, Grèce) le cours de l'huile d'olive joue donc au yoyo selon qu'il fasse beau ou gris dans un de ces pays. Un phénomène accentué par le produit lui-même.

L'huile d'olive vieillit mal. Elle se conserve deux ou trois ans, mais pas plus. Jusqu'en 2002, rien n'était prévu pour faire face aux aléas des récoltes. Depuis, un système de réserves a été mis en place. Mais les années de vaches maigres qui viennent de s'écouler en ont retardé les effets. A terme, les opérateurs oléicoles disposeront d'une marge de manœuvre de l'ordre de 400 000 tonnes d'olives pour faire face à une demande de plus en plus forte.

Autrefois consommée sur son lieu de production, le bassin méditerranéen, l'huile d'olive s'exporte désormais en quantité aux quatre coins de la planète. La demande a littéralement explosé en cinq ans. Japon, Etats-Unis, Australie, autant de pays qui se sont mis au condiment méditerranéen, au point de devenir des importateurs majeurs. Deux ingrédients, l'explosion de la demande et une baisse de la production qui font aujourd'hui de l'huile d'olive un véritable or vert.

Plus pour longtemps semble-t'il, la récole espagnole qui démarre en novembre s'annonce excellente - les producteurs espèrent 1,3 million de tonnes. Une fois transformé en huile, le millésime débarquera dans les linéaires au printemps prochain. Des volumes importants à même de détendre le marché et faire baisser le prix de l'huile d'olive l'été prochain.

Conseil des " pitchouns", pour déguster une huile savoureuse sur vos tomates mozzarella ou dans votre ratatouille, n'hésitez pas à vous diriger vers un petit producteur local, car la Provence reste une formidable terre d'oliviers, bien mailleure que celle espagnole...Et voui la Provence verte regorge d'oliveraies magnifiques profitez-en !!

source : Le Web de L'Humanité

Posté par patulacci à 11:45 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

01 décembre 2006

Moyen de communication (brrrrrrrrrlllllll)

A l'heure où les NTIC polluent notre evironnement et dématérialisent totalement les échanges entre les individus.Nous avons pensé, nous "pitchouns", étant attachés à nos valeurs ancestrales ainsi qu'au respect des aïeux, mettre en avant un mode de communication antique mais toujours utilisé: le pigeon voyageur. 

bird

Un brin d'histoire.
Après le déluge, Moïse fût faciné par la facilité qu'avaient les pigeons de s'envoler par dessus les cieux. Plus tard, César, dans sa quète incessante de s'élever au dessus des populations, compris tout de suite l'utilité du pigeon voyageur au niveau de la communication avec ses généraux postés un peu partout en Gaule.
En Provence, le pigeon voyageur fût utilisé jusqu'à la fin de la première Guerre Mondiale.En effet, pour pouvoir communiquer, les résistants employaient des pigeons car ils étaient sûr qu'ils garderaient le silence.
De nos jours, beaucoup de personnes oublient la sacralité et la noblesse du pigeon, ne voyant qu'en lui les escréments qu'il laisse sur son passage.
Néanmoins, quelques colombophiles perpétuent la tradition du pigeon voyageur en les chargeants de missions périlleuses.Ainsi, un peu partout en Europe, des pigeonniers s'élèvent en l'honneur de ces combattants des airs, come aux Pays-Bas ou en Angleterre.

et_amsterdam_pig1

Ici, des pigeons pas toujours nets à Amsterdam

L'intérêt de ce post est de montrer qu'il n'est pas nécessaire de toujours utiliser plus d'énergie, car celle-ci peut nous faire défault, on l'a vu récemment avec la coupure de courant en Allemagne et en Europe, car un pigeon voyageur ne se perdra jamais dans le noir.





Pour les fidèles du blog, voici la traduction de la citation parût dans le post sur les 13 desserts:


"L'an prochain si nous ne sommes pas plus,que nous ne soyons pas moins"
 

Cette maxime est proclamée par l'ainé et le cadet de la famille, à chaque Noël, en jettant symboliquement et en même temps une bûche dans le feu.

source : pigeon-voyageur.com 

Posté par patulacci à 16:16 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

Tranquilllllllllle

Question existentielle : nous, "pitchouns", nous sommes toujours demandés comment messieurs Borey et Bayle font pour nous supporter . Au début nous pensions que c'était le côté financier qui les interressait mais bon... Ensuite nous nous sommes  dit qu'ils étaient célibataires et avides de charmantes demoiselles? et que pour eux c'était le seul moyen de rester au contact de créatures de rêves... Mais ce n'était toujours pas ça!!

Nous avons fini par découvrir leur secret, non ils ne sont pas des extra-terrestres, quoi qu'ils arrivent à faire une interface en 12 clics!
Chaque matin et chaque soir, il se défoulent sur leurs outils de travail. En voici une démonstration.
Point positif, aucun élève n'est mal traité...
Point négatif, ces tocs coûtent très chers...

Voilà! Leur secret est enfin dévoilé, mais le mystère reste entier quant à la substance de la pipe de Mr Thupinier... Les "pitchouns" mènent l'enquète, affaire à suivre...

Posté par patulacci à 15:39 - - Commentaires [2] - Permalien [#]